La vie rêvée d’une (presque) novice en PMA ou comment haïr les autres…

En tant que nouvellement introduite dans le cercle fermé et Ô combien envié et prestigieux de la PMA, que je commence à donner des signes de faiblesse et que les expériences de nombreuses warriorettes de la reproduction m’ont donné du courage, à mon tour de poser quelques mots pour vous raconter.

Alors oui,  on lisant ça de prime abord je parais aigrie, isolée, peut être même en peignoir avec une vingtaine de chats et un appartement délabré qui sent l’urine acide féline.

Il n’en est rien (ou presque).

A ce stade, vous me dites que je pourrais élaborer une explication. Alors, je (on) me (se) présente.

Je m’appelle choubakette, j’ai 29 ans comme Mr Geek (mon homme). Ca fait 5 ans qu’on se supporte, se réconforte, se tient la main même parfois au Leclerc entre le PQ et le poisson, qu’on s’appelle quand on se sépare, qu’on s’embrasse, qu’on fait l’amour, qu’on se surprend, qu’on fait des ballades en vélo, des cinémas, qu’on part en vacances au chaud ou au froid, qu’on s’endort l’un contre l’autre. Bref, faut croire qu’on s’aime.

Beaucoup de couples, pas tous je vous l’accorde mais ça c’est un autre débat, au bout d’un moment se verraient bien partager leur patrimoine génétique et créer une valeur ajoutée Ô combien précieuse : Un enfant.

J’en entends des petits malins, avec leurs rires graveleux : « ben, suffit de bien viser ».

Ben, la vie c’est pas si simple, si fluide, et il ne suffit pas de faire des Travaux pratiques, parfois c’est pas assez.

Il reste les couples ayant une « tare » : celle d’être infertile.

1ère phase  l’Expectation (0-6 mois) :

Les 6 premiers mois, c’est plutôt rigolo. Ta libido augmente même presque un peu, tu te dis « si jamais » en pouffant de rire, t’es un peu déçue quand les règles viennent, mais tu profites de cette période un peu insouciante de gouter à quelque chose de tout nouveau qui aura un impact majeur dans ta vie. Tu évites la clope, l’alcool (sauf quand ta copine Jacqueline te propose un Monbazillac bien frais à qui personne n’est censé résister). C’est idyllique, presque un peu niais : il y aurait des arcs en ciels, des feux d’artifices pendant les ébats amoureux, des haribo qui tombent des arbres et ce serait toujours les vacances d’été que tu verrais pas la différence.

2ème phase l’Interrogation (6-9/12mois) :

Put*** pourquoi ça marche pas ! C’est que dans les émissions racoleuses d’NRJ 12 qu’il y a des boulets qui savent pas procréer. Ma copine Paulette, elle a essayé en même temps que moi et elle accouche dans 2 mois (la pouffiasse). Ca se trouve, j’ovule pas, j’ai pas d’ovaires, il a pas de spermatozoides, pas de testicules, je fais des fausses couches sans le savoir (limite ça me rassurerait). Pourquoi nous, bordel ? Et puis généralement, c’est la loi de Murphy : une merde en appelle une autre (le boulot, la famille, les rides, les cheveux blancs, le chien de tata Gisèle).

C’est la période qui fait chier et qui commence à faire mal.

3ème phase l’Espoir (9/12-18 mois) :

Alors comme dit Mr Geek « tu vas arrêter de chialer toute la journée, maintenant on se sort les doigts ». Alors, on prend RDV avec le spécialiste des boulets infertiles.

« Alors, vous venez me voir parce que vous voulez un bébé ». « Euh oui, c’est ça ».

Alors il regarde toutes vos analyses : pour madame prises de sang, écho, hystérosalpingo, et même certaines consciencieuses ont fait la courbe de température (moi, un thermomètre dans le derrière tous les matins, sans façon)

Et pour monsieur : un « recueil » des millions de petits lui qui attendent une chose : trouver THE EGG avec qui ils pourront vivre THE BIG LOVE pendant 9 mois. Mais ceux là, c’est la laborantine qui les analyse, pour la transe avec mes œufs ce sera pour la prochaine (ça serait bien qu’ils y arrivent) .

Alors là, le grand spé dont les photos des bébés nés de ses mains font papiers peints dans son bureau de 120 m2, voilà qu’il vous dit : « ben, c’est pas nul, mais c’est pas top, vous êtes jeunes (bof), l’envie d’un enfant n’est pas encore à fleur de peau (ça veut rien dire, mais disons que je comprends le sens : mais qu’est ce que t’en sais d’ailleurs?), on se revoit l’année prochaine »

4ème phase: « La blasitude » 

Aaaaah ! Donc voilà qu’il me dit qu’on va devoir attendre…encore 6 mois. Et qu’à chaque fois qu’on fera l’amour y’aura un petit bonhomme sur mon épaule (comme dans la pub pour le prêt à 20%) qui me chuchotera « laisse tomber, ça sert à rien » et que la terre entière autour de vous aura décidé de faire un enfant, généralement avec une rapidité horripilante. Et tu devras compatir sur les tensions mammaires, les peurs du périnée déformé, les  nausées, ou sur les possibilités qu’il/elle récupère son nez (et sa connerie).6 mois et des larmes écoulés: retour chez le pro du papier peint gratos.

5ème phase: Mode warrior (désabusé)

Enchainement d’évènements: 1 stim -, 3 IAC -.

La dernière IAC fut merveilleuse: habituellement règles à 9DPO.

Cette fois: 10 dpo rien, 11 rien, 12 rien… 17 rien… Le jour de mon anniversaire, j’y crois à fond, du retard toussa toussa. Patatras, rejouez sans passer par la case départ (et sans toucher 200 dollars d’ailleurs).

Dr Poivre et Sel (sourire bright, coupe coiffé-décoiffé savamment travaillée) « ben, c’est pas vous qui allez me remonter mes statistiques! on passe en FIV! »

Va pour la FIV, dans la joie et la bonne humeur.

Bises à toutes!

 

 

Publicités

7 réflexions au sujet de « La vie rêvée d’une (presque) novice en PMA ou comment haïr les autres… »

Vas-y, lâche toi

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s