Le coulis.

Quand je pars le matin, je suis à block. Méga entrainée. J’enfile ma carapace triple épaisseur, blindage dernier cri. Je fais mon job, j’aime bien soigner les autres, je fais de mon mieux. Mon cerveau à la maison (enfin, pas tout non plus, hein). Les emmerdes et les soucis surtout. Du moins j’essaie.

Et ce matin, j’ai 45 min de retard. Et je déteste avoir du retard (non je ne suis pas le genre rigoureux, méthodique, ultrachianteorganisée psychorigide). Et je suis speed, je le sens, ça m’énerve, ça me tend, ça doit transpirer. J’aime pas voir ma salle d’attente se remplir et les voir souffler quand je viens les chercher ou les voir me lancer un regard meurtrier « elle peut pas accélérer, j’ai Motus moi dans 20 min (la boule noire…)! ».

Mais matin de merde. Non j’ai pas pu accélérer bordel: entre les 3 ptits cochons venus faire leurs vaccins à l’improviste (au cas où ils en mourraient dans le week-end avec une fin tragique à la Bambi), la suture du papi qui suce pas que de la glace (fallait pas qu’après je souffle moi même dans le ballon d’ailleurs), le fécalome de l’homme qui bouffe que du riz « parce que j’suis allergique à TOUS les fruits et TOUS les légumes » (avec 45min de retard, j’ai fait semblant d’y croire, j’ai même dû lui dire « c’est pas de bol, ça Monsieur, vous auriez dû choisir les arachides » « Qu’est-ce vous diiites? »…) et de la dame venue à l’improviste demander un TG car retard de règles depuis 2 mois 1/2 (à ce stade, NON elle ne pouvait pas prendre rdv lundi et NON elle ne pouvait pas attendre 48h de plus non plus pour faire un test sanguin et OUI le test urinaire avait été 2 fois positif) , qui est revenue 5 heures après pour que je me connecte au site en ligne du labo où moi aussi je fais mes PDS (et qui m’a toujours balancé des négatifs dans la gueule) pour voir apparaitre nettement un positif et me voir féliciter le couple qui affichaient le sourire banane (un scalpel, viiite…)

Et puis, dans ce bordel ambiant, c’est le Tour de Mme Rafiki. Rafiki, version mamie 2.0. Elle est douce, ça se voit tout de suite. En 30 sec, je retrouve mon calme, un déluge de zen et de shiatsu. Je lui demande de m’excuser du retard. Large sourire « Y’a pas de problème ».

On s’installe, je l’examine. Bla bla bla sa famille. Bla bla bla sa fille. Bla bla bla je viens du Congo Brazaville. Bla bla bla ses petits enfants. Bla bla bla je comprends à demi mots une vie compliquée, douloureuse, houleuse. Bla bla bla pudeur faite femme, je lis des souffrances et de la résilience. Bla bla bla elle m’adresse un grand sourire. Bla bla bla son traitement. Bla bla bla voilà ce qu’il serait bien de faire et de revoir avec un spécialiste, Mme Rafiki.

Je repasse derrière l’ordinateur. Une place qui rassure, je suis de l’autre côté du bureau, je soigne, c’est mon rôle. Je lui donne ses ordonnances, ses examens. Je lui donne des conseils (consignes?), je me sens parfois un peu dirigiste.

Et puis, Mme Rafiki me dit:

« Sinon, vous pourriez me donner du doliprane pour mon petit fils, au cas où? »

« Pas de problème. Il a quel âge? »

« 5 ans. »

 » Et vous en avez combien de petits-enfants? »

« 8! Ils sont rigolos. Regardez leur photo! »

Elle sort une photo d’un vieux porte feuille, récupéré au fond de son « sac à main » jaune et bleu Lidl.

« Oui, effectivement. Ils sont adorables! (j’en aurai chipé quelques uns si c’était légal…) Quels beaux sourires! »

« Et vous Docteur, vous avez des enfants? »

Gros Blanc. « Non. » Petit Blanc.

Je suis rose: rouge de honte et de colère, blanche d’angoisse et de tristesse. Un vrai coulis de framboise.

Et là, Mme Rafiki, sans que je ne dise rien, elle a tout compris. La maman, la grand mère, qui a vu des vies s’écouler, des écorchures de tous côtés, elle a compris. Je n’ai rien eu à lui dire, elle a tout compris.

« Ne vous inquiétez pas, Docteur, ça va venir… »

Et moi, toute penaude, l’estomac noué, mes yeux qui se mouillent, je m’entends lui répondre.

« Vous croyez? »

Et là, un sourire qui illuminerait une nuit polaire:

« J’en suis sûre. Ne vous inquiétez pas. Ca va venir. »

Quand les patients, sans que tu le vois venir, te soignent, ça te donne une belle leçon d’humanité et d’humilité.

Pour cette journée embellie, du fond du coeur MERCI Mme Rafiki…

Ps: Dame Nature, prends pas ça pour des compensations suffisantes. J’ai pas l’intention de me faire entourlouper par des réconforts épisodiques. Tu m’oublies encore une fois en juin, j’te déboite. Je m’arme de pesticides, vote pour le gaz de schiste et j’arrête de bouffer bio. Perverse, va.

 

Publicités

30 réflexions au sujet de « Le coulis. »

    • Raa moi aussi fallait pas trop me secouer pour que les larmounettes coulent… Faut que j’y crois, pas vraiment en ce moment. Big bises!

      J'aime

    • Oui, parfois les gens sont imprévisibles de gentillesse. Ca fait du bien. J’espère que ton début de baleinisation se passe bien. Bientôt 1ère écho officielle du circuit Mme toutlemonde? Bises!

      J'aime

  1. Jolie pansement cette Mme Rafiki. J’imagine bien sa tête et ses yeux emplis de compréhension, sur ta situation et surtout sur la souffrance qu’elle implique. Elle a compris, et un « ca va venir » d’une personne empathique et qui a vécu, n’a pas le même sens qu’un « ca va venir » d’une personne que tu saoules juste. Tu t’es mise dans une position de recevoir, alors que tu étais en train de lui donner tant. Il a eu ces jolies minutes qui ont comblé les réouvertures des cicatrices de ton début de journée. Merci à mamie 2.0 !! Bises

    J'aime

    • Merci beaucoup beaucoup Zappp! Le monde de PMettes est peuplé de personnes chouettes 🙂 (faut bien s’envoyer des fleurs, parce que c’est pas mon endomètre qui le fera) A bientôt! Bises

      J'aime

  2. C’zst une blague la patiente avec un retard de 2 mois 1/2?? Faut le faire quand même. J’imagine combien ça a dû être dur d’etre professionnel à ce moment. Bises

    J'aime

    • Merci Dame lapin. Non, tout est vrai. Et encore, c’est pas le plus gratiné. J’ai eu la même journée 2 patientes enceintes: 10SA+5 et 11SA+6 venir pour leur 1ère consultation de grossesse, donc le bordel pour organiser la 1ère écho en 1 semaine, avec les jours fériés de mai… Big biz

      J'aime

  3. Trop jolie rencontre medicale ! C’est une belle entrevue qui fait du bien dans une journée.
    Si tu trouves l’adresse de dame nature, tu mappelles, je viendrai lui marteler la tête bim bam boum en mode killbill. Non mais !
    Bisette

    J'aime

  4. Quel joli moment plein d’émotion. C’est agréable ces mots plein d’espoir, sans jugement, sans a priori, sans phrase à la con ! Bravo et merci Mme Rafiki.
    Bisous !
    Ps je sais pas si tu avais vu la réponse que je t’ai faite sur mon blog mais j’attends ton petit mail pour t’envoyer les mots de passe (oui LES, c’est une folle MadameHiberne).

    J'aime

  5. J’adore ce partage …. elle est d’une douceur et d’une délicatesse cette mamie. Certaines personnes arrivent à nous faire chavirer . Une petite lumière chaleureuse dans ce monde de brut . J’imagine vraiment ce moment de blanc …je l’ai vécu tellement fois .
    Je suis partante pour traquer DNLP….

    J'aime

    • On t’inclut sans souci dans notre bataille contre DN Little Koala. Comme kon dit « l’union fait la force ». et ce jour « May the force be with you » (j’ai un Geek à domicile, faut m’excuser…) J’espère que la vie est douce pour toi. A bientôt, la bise,

      J'aime

    • Merci Miss Dream! Oui, un petit rayon de soleil cette supermamie. J’espère que toutes autant qu’on est (ouf, on est pas seules et heureusement on se sert les coudes virtuellement), on arrivera au bout du tunnel… A bientôt, big bises

      J'aime

  6. J’aime ces moments qu’on n’attend pas où quelqu’un va nous apporter un bien-être inoubliable, ça me fait penser à cette petite mamie qui était venue pour acheter des affaires de mon ange, elle m’avait touchée en plein coeur et je me souviens qu’elle m’avait caressé la joue en me disant « vous allez finir par y arriver, croyez-le ». Pfioou, ça ne s’oublie pas.
    J’imagine donc le bien que cela t’a fait de trouver face à toi cette petite mamie 🙂 et puis elle a raison, ça viendra, j’y crois pour toi.
    Gros bisous

    J'aime

  7. belle leçon de vie, beau moment de connivence et de compréhension ; ça a dû te faire du bien pour toute la journée cette impression de lacher-prise à ce moment là.

    J'aime

  8. C’est sympa de voir l’autre côté d’une consultation médicale !
    Sinon, perso j’ai remarqué qu’en PMA, parfois, ceux qui nous font du bien sont ceux qui nous connaissent le moins…

    J'aime

Vas-y, lâche toi

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s